25 juillet 2007

Un métier de haute lisse fait maison

P7250355 25 juillet 2007.

    Voici une photo de profil d'un métier que j'ai réalisé dans les années 80. J'ai fait quelque essais de tapisseries de haute lisse mais surtout deux tapis au point noué dont un dont je joindrai une photo.

       Ce métier mesure environ160 cm de haut sur 70 cm de largeur entre montant, il permet de tisser environ 65 cm par 180. Le tapis que j'ai fait mesure 160 cm sur 140 cm environ.

     Les montants sont réalisés avec des chevrons de 6 par 8, la barre inférieure fixe assemblée avec les montants par tenons avec une clavette de serrage est également de 6 par 8 l'entretoise intermédiaire est de section un peu plus faible , elle est assemblée de la même manière. La barre supérieure est un peu plus faible , elle coulisse dans un espace crée dans le montant et une tige filetée ou un boulon avec écrou assure la tension.

     On voit deux supports de barre porte lisse ( ce n'est pas celle d'origine). Les trous dans les montants servent à laide de plots dont on voit quelques uns en place de réaliser la chaîne. On peut régler la longueur de la chaîne suivant la disposition des plots sur les différents trous disposés sur le cadre. Ces plots sont bien sur enlevés pour le tissage.

   La chaîne doit faire la longueur du tour des deux barres porte chaîne moins  10 ou20 cm elle peut être plus courte. Le principe de création de la chaîne est le même que que pour un métier de haute lisse à ensouple mais est la longueur est limitée au tour du métier moins quelques cm.  On place un verdillon à chaque trémité , la chaîne est posée sur le métier et les verdillons sont reliés par une cordelette qui les relie entre eux, La tension est nulle c'est à dire que la barre supérieure est au plus bas elle sera tendue par vissage ultérieurement.

     La croisure est réalisé à la confection de la chaîne pienne par pienne elle permet de réaliser les lisses à partir de la barre porte lisse qui peut être réglable en déplaçant les supports de cette barre.

   Dans les métiers dit primitifs les barres sont éloignées l'une de l'autre pour assurer la tension par des coins enfoncés au maillet, en général la chaîne est continue le fil est enroulé en continu entre les deux barres horizontales que j'appellerai barres porte chaîne. On peut même voir la tension exercée par des étais métalliques de maçons.

    On peut bien sur réaliser des métier beaucoup plus grands et larges il suffit d'augmenter en proportion les sections de tous les éléments. Ils sont souvent appuyés sur un mur mais ont peut faire un système de béquille comme sur le mien qui permet de l'incliner à volonté.

    J'enverrai des photos plus précises mais le chargement est très long donc ce ne sera pas ce soir.

Posté par jean pierre 43 à 23:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Un métier de haute lisse fait maison

    risque de "doublon"!

    Depuis tres longtemps je m'intéresse au tissage et maintenant au tissage primitif ( je pense aux tuniques des Grecs aux toges des Romains) Quels métiers sans doute rudimentaires utilisaient ils ? : surtout comment séparaient ils les fils pairs et impairs d'une façon satisfaisante (je pense au temps imparti ! ! !) On parle, Vous parlez de "Verdillon" j'aimerais des précisions
    (je ne renonce pas à m'en construire une maquette 'à mon échelle : j'ai 91 ans ! !)
    Voulez vous excuser cette demande : et recevoir
    tous mes remerciements.

    Y. Savigner
    Résidence des Saulniers 4435O Guérande

    On parle , vous parlez de "verdillon" ? ??

    Posté par Y..Savigner, 15 mars 2009 à 19:35 | | Répondre
  • Merci

    C'est très bien expliqué. Il nous donne vraiment envie de le garnir et de l'utiliser. Et réglable ce qui n'est pas négligeable, pas trop haut et le montage de la chaîne est très bien expliqué. Merci.

    Posté par zybe, 26 juillet 2007 à 16:20 | | Répondre
Nouveau commentaire